Modele equivalent de thevenin transformateur

Nous avons vérifié quatre variantes de la chambre basée sur un cadre en aluminium (Al) avec des inserts en polycarbonate (PC) (variante 1 et 2), feuille de PC thermoformée (variante 3), qui pourrait être en plus ondulé (variante 4). Les variantes considérées ont été soumises à un effet de pression simulé de − 0,013 MPa, c.-à-d. le besoin − 100 mmHg. Pour des raisons de sécurité, le comportement de variantes particulières de la chambre soumise à une pression de − 0,05 MPa (− 375 mmHg) a également été vérifié. À la suite de simulations numériques, on a obtenu les cartes des contraintes équivalentes et des déplacements totaux pour des segments particuliers de la chambre, illustrés à la Fig. 3. La chambre à base de cadre al illustrée à la Fig. 3 (a) subit un stress significatif sous pression négative et les inserts PC peuvent être endommagés. Un faisceau transversal supplémentaire dans le cadre de la chambre permet de résister à la sous-pression requise sans endommager le PC, comme le montre la Fig. 3 (b). Alternativement, des propriétés de résistance nettement meilleures sont atteintes par la chambre faite d`un PC thermiquement plié, illustré à la Fig.

3 (c). La force peut également être améliorée en ondulant la surface du PC (Fig. 3 (d)), qui, cependant, augmente les coûts. L`analyse de la force et la facilité de construction ont indiqué la variante 3 comme la plus optimale qui a été adoptée pour la construction du prototype du système ORTHO-LBNP. Parmi les modèles logiciels proposés, une solution a été choisie pour construire un modèle physique de l`appareil. La sélection a été faite au moyen d`une méthode d`optimisation basée sur des critères, y compris les questions techniques, les considérations de sécurité, l`ergonomie et les aspects économiques énumérés alphabétiquement dans le tableau 1. Chacun des seize critères a été évalué par l`équipe d`ingénierie à l`aide d`une échelle de 5 points, où 1 point a été assigné lorsque le modèle n`a pas satisfait au critère, et 5 points ont été attribués aux modèles satisfaisant parfaitement au critère. Bien que les modèles 1 à 4 puissent être construits à des coûts relativement bas, ils permettent à l`opérateur d`incliner le sujet uniquement autour de l`axe de rotation fixe. Le mouvement réalisé de cette façon est loin d`être un profil d`accélération auquel les pilotes sont soumis en vol réel.

Le modèle 5 offre plus dans ce domaine. Le sujet est incliné autour de l`axe de rotation virtuel et peut en outre être placé plus près ou éloigné de cet axe en ajustant la position de la table d`inclinaison dans la jante intérieure. Cependant, l`appareil nécessite un montage extrêmement précis des composants mécaniques, et donc une dépense plus élevée. La méthode d`optimisation a indiqué le modèle 6 comme la solution la plus optimale, dans laquelle le sujet s`incline autour de l`axe de rotation variable. Comme le montre la Fig. 2, le corps du sujet se déplace de façon glistique dans l`axe de la tête aux pieds tout en changeant principalement le niveau de la partie supérieure du corps, à la fois dans les tests HUT et HDT. Les trajectoires de trois points caractéristiques du corps humain, à savoir la tête, la taille et les pieds, pendant les tests HUT et HDT sont illustrées par les lignes pleines rouge et bleue, respectivement. En outre, les déplacements des blocs-guides sur les rails horizontaux et verticaux sont marqués respectivement par les lignes pointillées blanches et noires. Un tel mouvement du sujet couché sur la table inclinable peut, dans une certaine mesure, simuler des conditions de vol à une complexité technique relativement faible et des coûts moyens.

カテゴリー未分類